Article numérique

Rencontre avec Marvin Jouno et son intérieur nuit

Publié par Romane Morillon le 09/05/2017 à 14:18:54. 0 Commentaire(s)


Les chansons de Marvin Jouno ne s'écoutent pas en fond sonore alors qu'on est entre amis ou en train de faire le ménage. Elles demandent plus d'attention, car les multiples interprétations qu'elles dévoilent à chaque écoute, en font des textes compliqués, et pourtant, fragiles, précieux. Rencontre avec un artiste à fleur de peau.


→ Dans un premier temps, je vous laisse vous présenter à nos lecteurs, expliquer votre parcours, votre choix de vous tourner vers la musique.

Je suis auteur - compositeur - interprète.
J’ai sorti mon 1er album « Intérieur Nuit » en Mars 2016
Je fais des « chansons françaises ».
Le projet se veut résolument pop mais chanté en français.
Auparavant j’ai étudié la mise en scène de cinéma, je me destinais à devenir réalisateur mais j’ai finalement exercé le métier de décorateur de cinéma pendant 10 ans.
La musique correspond à une profonde envie de retrouver une expression personnelle.

→ Vous décrivez votre musique comme de la « pop en VF », pouvez-vous expliquer cette expression ?

J’ai trouvé cette formule il y’a quelques années afin de qualifier mon projet naissant.
L’idée était de mettre l’accent sur le caractère pop et anglo-saxon de la musique que je souhaitais proposer,
mais aussi de préciser que l’écriture, le chant seraient en français.
Je ne me suis jamais posé la question quant au choix d’écrire en français.
J’aime trop cette langue que l’on peut étirer, malaxer dans tous le sens mais qui n’est pas la plus évidente à chanter, à faire sonner… En comparaison avec l’anglais - qui reste LA langue de la pop music.
Ainsi je voulais pointer du doigt l’alliage du français et de la pop pas toujours évident et souvent plutôt rare.

→ Vos chansons sont particulièrement mélancoliques ; par quoi sont-elles inspirées ?

Les 11 chansons d’ « Intérieur Nuit » sont autobiographiques.
J’insère toujours dans mes chansons des éléments personnels que je code parfois par pudeur.
Je n’écris qu’à partir d’éléments qui me bousculent, qui me font mal au ventre, qui me donnent envie de pleurer.
Ensuite peuvent s’y greffer des références à des romans lus, des films vus…
Je vois chaque chanson comme un petit film, un scénario.
J’ai dès l’écriture la vision de sa future mise en image.

→ Comment s’est déroulé l’aventure Intérieur Nuit ? Pourquoi avoir choisi de réaliser ce film ? Qui est à l’origine du scénario et de quoi s’inspire-t-il ?

Suite à l’enregistrement en studio de l’album, j’ai passé de longs mois à me pencher sur la partie visuelle du projet (pochette, livret, clips éventuels etc…)
Ayant reçu quelques propositions de clips assez décevantes, j’ai brusquement voulu reprendre les choses en main.
Je me suis rendu compte qu’en changeant l’ordre des chansons, je parvenais à retrouver une sorte de fil rouge, à faire s’entremêler ces petites histoires dans une grande histoire. J’ai donc commencé à rédiger le scénario de ce qui deviendrait « Intérieur Nuit » - le film. Un moyen-métrage de 48 minutes qui illustrerait l’intégralité de l’album. J’avais alors envie d’inviter les gens à venir voir mon 1er album. J’ai rapidement été rejoint par Romain Winkler un réalisateur de clips dont le travail me plaisait beaucoup. Nous avons co-écrit le scénario ensemble. Nous sommes alors partis tourner les images du film en Géorgie pendant 8 jours. Tout cela a représenté un sacré défi car entre le début de la rédaction du scénario et la 1ère projection publique, il ne se sera passé qu’un mois et demi, ce qui est peu pour 48mn d’images.

→ Vos textes sont particulièrement travaillés, remplis de jeux de mots. Comment se déroule le processus d’écriture ? Combien de temps mettez-vous à écrire une chanson ?

C’est très aléatoire quant au temps que cela peut prendre mais ce qui est sûr c’est que cela me prend du temps.
Je peux laisser certains textes mijoter, macérer pendant des mois dans un tiroir pour y revenir et en poursuivre la rédaction. Je prends pas mal de notes au sujet d’une thématique que j’ai en tête. Je peux avoir plusieurs pages A4 noircies d’images, de jeux de mots, de punchlines, d’ébauches de couplets etc… J’ai au fur et à mesure changé mes habitudes et aujourd’hui je ne finalise pas un texte sans avoir la musique qui l’accompagnera.

→ Comment choisissez-vous les musiques qui accompagnent vos textes ?

C’est presque mystique, comme une évidence que je ne saurais expliquer. J’utilise souvent les notions de décor, de lumière afin de vérifier que le cadre de cette histoire est le bon. Lorsque je compose je peux aussi essayer différents textes afin de voir celui qui correspond le mieux au mood de cette composition et c’est souvent assez fluide et évident.

→ Comment résumeriez-vous « l’univers Marvin Jouno » ?

Cinématographique - Mélancolique - Transatlantique - Epidermique (car à fleur de peau)

→ Un mot en particulier pour nos lecteurs étudiants ?

Oser.


- -
Marvin Jouno
- -
http://www.marvinjouno.com
► Facebook - http://on.fb.me/1MONlab
►Instagram - http://instagram.com/marvinjouno
►SoundCloud - http://soundcloud.com/marvin-jouno
►Twitter - http://twitter.com/marvinjouno

---


Retrouvez le film "Intérieur Nuit" sur Youtube

5 hibou(x)Seuls les membres peuvent liker :c - Go vous inscrire/connecter !

Commentaires

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.


Pas de commentaire pour l'instant.